Commune de Schaerbeek

Histoire

Aujourd’hui l’une des communes les plus importantes de Belgique, Schaerbeek a longtemps gardé un aspect rural. Le premier document mentionnant le nom de Schaerbeek date de 1120, mais l’on sait grâce à certains objets trouvés à divers endroits que le territoire était occupé par des paysans depuis la période gallo-romaine.

Au IXe siècle, une motte fortifiée est installée à l’actuel emplacement des rues Herman et de Jérusalem. Le village n’eut pas pour autant de seigneur car Schaerbeek dépendait directement du châtelain de Bruxelles, le duc de Brabant. En 1301, Schaerbeek est intégrée à la « cuve de Bruxelles », qui faisait de la ville et de ses faubourgs une seule et même juridiction. En 1795, l’occupant français supprime la « cuve » par décision du Comité de Salut public. Schaerbeek devient alors une commune à part entière. À partir du XIXe siècle, la population ne cesse de s’accroître et les édiles encouragent une urbanisation bourgeoise mais également sociale qui, aujourd’hui encore, marque architecturalement l’environnement schaerbeekois.

Dans la nuit du 17 au 18 avril 1911, un incendie criminel ravage l’hôtel de ville de Schaerbeek, le détruisant pratiquement complètement. Nombre de documents partent en fumée : c’est ainsi, par exemple, que tous les registres de la population disparaissent. Suite au désastre, des mesures doivent être prises par le collège pour assurer la continuité du service public et permettre aux citoyens de bénéficier de ses prestations. La première de ces mesures consiste à protéger les archives. Les précieux documents sont dès lors transférés, tout comme le reste de l’administration, à l’école industrielle de la rue de la Ruche.

Preuve de la préoccupation des édiles pour le sujet, le nouvel hôtel communal, reconstruit presque à l’identique par Maurice Van Ysendijck, fils du premier architecte, Jules-Jacques Van Ysendijck, prévoit des locaux expressément destinés à la conservation des archives de chaque service. Ces locaux sont situés au deuxième étage du bâtiment. Décision est également prise de mettre sur pied un service central d’archives, dès 1915. En 1921, le règlement organique du service des Archives de Schaerbeek est clairement défini.

En 1929, une section d’archives historiques est créée sur la proposition de Charles Pergameni, conseiller communal, mais également historien et futur archiviste en chef de la Ville de Bruxelles (de 1931 à 1948). Par « archives historiques », on entend les dossiers concernant les cérémonies officielles, les cortèges folkloriques, les commémorations, les inaugurations de monuments, etc., organisés sur le territoire schaerbeekois.

Les années trente voient le démantèlement progressif du service. L’extension des bureaux de l’administration relègue les archives installées au deuxième étage dans des locaux nettement moins conformes. Ainsi, nombre de documents sont transférés vers les greniers de l’hôtel communal. Lors des déménagements successifs, des fonds sont scindés, des dossiers se perdent, voire sont détruits. L’archiviste de l’époque, Michel de Ghelderode, se désintéresse totalement des archives en préférant se consacrer à l’écriture. Le dramaturge sera mis à la pension d’office en 1946.

À la fin de la Deuxième Guerre mondiale, la pénurie de papier et la campagne lancée pour le recyclage devant fournir de la matière première à sa fabrication, menacent directement les archives. Malgré la loi sur les archives de 1955 et la bonne volonté de Robert Van den Haute, chef de division du bureau du secrétariat communal et archiviste officieux, la situation ne s’améliore pas. Quand Robert Van den Haute prend sa pension en 1976, plus aucun « archiviste » ne contrôle les dépôts et certains fonds prennent le chemin des caves de l’hôtel communal.

En 1995, une archiviste officielle, Godelieve Denhaene, est engagée pour remédier à la situation préoccupante des archives communales.

En 1999, la commune acquiert le bâtiment où sont entreposées aujourd’hui une grande partie des archives administratives. Ces locaux, situés entre les avenues Rodenbach et Picquart et la rue Anatole France, servaient autrefois d’entrepôts à la Compagnie indépendante des Tabacs (cigarettes Bastos). Cette nouvelle centralisation des archives permet de rationaliser au mieux le classement des documents et d’offrir un meilleur accès à ceux-ci pour le public.

 

 

Collections

Les fonds gérés directement par le service des archives communales représentent près de 3km de documents. À cela, il faut malgré tout ajouter à peu près 1km d’archives gérées par le service de l’Urbanisme et à peu près 2km d’archives gérées par le département de la  Population (registre de la population, actes de l’état-civil, dossiers étrangers, registres d’inhumations, registres des électeurs, etc.).

 

Le document le plus ancien conservé dans les archives date de 1800 (nomination du premier maire de Schaerbeek).

On trouve les fonds suivants (non exhaustif) : travaux de voirie, construction et entretien de bâtiments publics (écoles, commissariats, bains publics, hôtel communal, hôpital, etc), enquêtes de commodo/incommodo, gestion du personnel, assemblées (registres des collèges et conseils depuis 1807), gestion des évènements (fêtes, cortèges carnavalesques, marchés, etc.), finances (budgets depuis 1878), gestion de l’enseignement, gestion de la collection artistique communale (dossiers d’acquisitions d’œuvres d’art depuis 1892), etc.

Les bulletins communaux, contenant les procès-verbaux des séances du conseil, ont été publiés de 1860 jusqu’à aujourd’hui. Ils sont une source importante d’information.

Concernant la première guerre mondiale, les archives sont assez maigres : pour se faire une idée du fonctionnement de la commune pendant cette période, il faut consulter les registres des collèges et des conseils. Le document le plus apprécié des historiens, mais peut-être aussi le plus terrible pour cette période, est la liste des résistants fusillés au Tir national pendant l’occupation. Concernant la deuxième guerre mondiale, les archives sont un peu plus fournies et contiennent notamment les dossiers concernant l’organisation de l’administration pendant cette période, les ordres du jour de la police, etc…

 

 

Outre les fonds administratifs, les archives de Schaerbeek possèdent plusieurs centaines de photographies et cartes postales sur le vieux Schaerbeek (fin XIXe siècle – début XXe siècle), ainsi que sur la vie plus récente de la commune. On trouve également des affiches (électorales, expositions, cortèges carnavalesques et autres événements) et des cartes et des plans (plan d’ensemble de la commune, plans de bâtiments). Le service met également à la disposition des chercheurs une série d’ouvrages et de documentation historiques sur Schaerbeek.

Le service des archives de Schaerbeek possède un petit fond d’archives privées qui sont constituées de papiers de recherches historiques et d’iconographie rassemblées par Robert Van den Haute, ancien archiviste de Schaerbeek, et donnés par lui-même en 2010.

Des inventaires ont été dressés pour les grands fonds à conservation de longue durée (Travaux publics, RH/dossiers membres du personnel, Enseignement, Contentieux, Secrétariat, Beaux-arts, Police, etc.). Certains de ces inventaires sont en cours de refonte. Pour l’instant, ils ne sont pas disponibles en ligne mais les lecteurs peuvent consulter les exemplaires papier sur place. L’un des objectifs à moyen terme est de pouvoir mettre en ligne plusieurs inventaires utiles aux chercheurs.

 

 

Gestion, conservation et numérisation des archives

Le service des archives de Schaerbeek se situe aux 1er, 2e et 3e étages d’un ancien bâtiment industriel (anciens magasins de cigarettes Bastos).

Pour stocker les archives, des rayonnages métalliques fixes, spécifiquement conçus pour les archives, sont acquis. De même, la menuiserie communale réalise des grandes tables de tri. Enfin, en 2010, le service se dote d’une armoire à plans sur mesure pour les pièces de très grands formats.

 

 

Les archives de l’Urbanisme sont entreposées au 2e étage de l’hôtel communal de Schaerbeek et gérées par le personnel du service de l’Urbanisme. Les dossiers sont dans une pièce non adaptée au stockage d’archives. Certaines archives de la Population et de la Recette se trouvent dans les caves de l’hôtel communal. Malheureusement, le service des Archives ne peut accueillir ces archives dans son bâtiment de la rue Anatole France, par manque de place. L’objectif à plus ou moins long terme est d’arriver à assainir ces locaux par divers travaux de réfection afin qu’ils puissent devenir des lieux d’entreposages convenables pour les archives qu’ils contiennent.

Plusieurs plans restaurés par le service Archives ont été numérisés. Une grande partie des photos et cartes postales ont été numérisées. Ces documents ne sont pas accessibles en ligne pour le public mais, à la demande, les chercheurs peuvent en recevoir copie. Des numérisations sont également réalisées au cas par cas, suivant les demandes de recherches. Les dossiers d’urbanisme ont été numérisés pour l’usage du service Urbanisme.

Valorisation des collections

Le service Archives, depuis quelques années, essaie au maximum de donner plus de visibilité au service qui est souvent mal connu du public.

On trouve sur le site internet communal, outre les informations de contact, quelques onglets expliquant ce que sont les archives et le métier d’archiviste en général, les fonds que conservent les archives de Schaerbeek en particulier et les modalités de consultation. De plus, depuis avril 2017, les archives de Schaerbeek publie sur le site internet communal « une archive à la loupe » qui est un article mettant en évidence les collections d’archives communales et depuis novembre 2018, « une histoire de rue » mettant en évidence les anciens noms de rues et le développement de celles-ci.

Le service des archives a mis en place une collection de publication de vulgarisation historique, sur un thème donné : « Les petits papiers des archives ». Le format de publication est uniquement digital et disponible sur le site internet de la commune. Les premières publications de cette collection s’intitule « Schaerbeek, une histoire en archives » et « Du papier à la brique, histoire de l’hôtel communal de Schaerbeek ».

 

Documentation et autres dépôts d’archives

Il est possible de retrouver des archives et des informations sur la commune dans d’autres institutions (rattachées à la commune de Schaerbeek ou non) :

  • La Bibliothèque Sésame (Bibliothèque communale, 200 boulevard Lambermont), qui possède des livres sur Schaerbeek
  • Maison des arts de Schaerbeek (147, chaussée de Haecht), pour tout ce qui concerne les artistes schaerbeekois.
  • Archives de la Ville de Bruxelles, qui possède notamment un fonds privé constitué de plans de l’hôtel communal de Schaerbeek.
  • Belfius, qui possède une grosse collection de cartes postales anciennes.
  • Sint-Lukasarchief (2, rue Vanderlinden), pour certains bâtiments schaerbeekois.
  • Bibliothèque royale de Belgique.
  • Photothèque de l’IRPA.

Bibliographie sélective

  • BERTRAND, L., La naissance d’une ville. Schaerbeek depuis 50 ans. 1860-1910, Bruxelles, Dechenne, 1912.
  • COMMUNE DE SCHAERBEEK, Louis Bertrand et l’essor de Schaerbeek, Bruxelles, 2000.
  • COMMUNE DE SCHAERBEEK, Un demi-siècle de gestion communale. Édité à l’occasion des Fêtes du Centenaire de l’Indépendance de la Belgique, Schaerbeek, 1930
  • DE SAEGHER, E., et BARTHOLEYNS, E., Histoire populaire de Schaerbeek, Bruxelles, éd. H. Mommens, 1887.
  • VAN BEMMEL, E., Histoire de Saint-Josse-ten-Noode et de Schaerbeek, Saint-Josse-ten-Noode, éd. E. Van Bemmel, 1869.
  • VAN DEN HAUTE R., Schaerbeek, esquisse historique et géographique, Schaerbeek, éd. de l’École Heureuse, 1949
  • VERREYDT L., Schaerbeek, le village des ânes, Anvers, éd. Van Geyt Productions, sd.
  • DENHAENE G., L’incendie de l’hôtel communal de Schaerbeek (1911) : répercussion sur la conservation des archives, mise sur pied d’un service central d’archives (1915) et démantèlement de celui-ci (1930), dans « Archives et bibliothèques de Belgique« , Bruxelles, 2002, tome LXXIII, n°1-4, pp. 40-62.

Informations complémentaires

  • Adresse: rue Anatole France 25 – 1030 Bruxelles
  • Téléphone: 02/244.75.11.
  • Mail: info@schaerbeek.irisnet.be
  • Page Facebook: lien
  • Site internet: lien
  • Salle de lecture accessible sur rendez-vous uniquement.

 

 

Archives communales de Schaerbeek © Tous droits réservés