Bruxelles-ville

Histoire

Depuis le début du XIXe siècle, le service des Archives assure la gestion et la conservation du patrimoine documentaire de la Ville de Bruxelles. Celui-ci se compose non seulement de documents produits par l’administration communale, de diverses collections relatives à l’histoire de Bruxelles, mais aussi d’archives anciennes générées par le Magistrat urbain depuis le Moyen Âge. Conservées dans un premier temps dans l’église Saint-Michel et dans la tour de l’église Saint-Nicolas, ces archives ont été  rassemblées au XVIe siècle à l’Hôtel de Ville. Elles sont déplacées une nouvelle fois, au siècle suivant, dans deux édifices distincts, voisins de la Grand-Place : le Spiegel, ancienne tour située à l’emplacement actuel des galeries Saint-Hubert, et le Boterpot situé à l’arrière de l’Hôtel de Ville, vers la rue de la Tête d’Or. Ces deux bâtisses ont été détruites lors du bombardement de Bruxelles par les troupes de Louis XIV en 1695, anéantissant  ainsi une partie considérable de la mémoire administrative de Bruxelles. Malgré ce désastre, le service des Archives a enrichi ses collections de sources de diverses provenances qui représentent un intérêt capital pour l’étude de l’histoire urbaine.

En 1979, le service des Archives s’installe dans les anciens magasins de tissus Jules Waucquez et Compagnie, situés 65 rue des Tanneurs, dans le quartier des Marolles. Le bâtiment, classé depuis 2001, constitue un témoin important de l’architecture commerciale du début du XXe siècle. L’installation du service des Archives au sein des Marolles est ainsi un moyen de redynamiser un quartier durement éprouvé par la dégradation de l’environnement suite à la rupture du tissu urbain causée par la construction de la jonction ferroviaire Nord-Midi.

 

 

Collections

Les Archives de la Ville conservent la production administrative de la commune de Bruxelles, ainsi que celle des communes annexées au territoire de la Ville de Bruxelles en 1921, à savoir Haren, Laeken et Neder-over-Heembeek. C’est l’un des plus grands dépôts communaux d’archives du pays, avec 25 km d’archives datant du XIIIe au XXIe siècle, et qui représentent une source d’informations capitales pour l’histoire sociale, politique, intellectuelle, artistique et quotidienne à Bruxelles.

Les Archives conservent une très belle collection d’archives anciennes (antérieures à 1795). Si le plus ancien document de cette série est une charte de 1244, cette collection compte plusieurs joyaux :

  • une série de cartulaires richement décorés.
  • des registres contenant les décisions et la comptabilité du Magistrat urbain.
  • plusieurs arbres généalogiques.
  • une collection de plus de 500 registres paroissiaux (1482-1796) relatifs aux paroisses de Bruxelles-Ville, Haren, Laeken, Neder-Over-Heembeek, ainsi qu’aux hôpitaux et aux églises protestantes et genevoises.
  • plus de 23.500 dossiers de procès scabinaux (jugement remis par le Magistrat).

 

 

Pour les périodes plus récentes, parmi les fonds d’archives de l’administration communale, on retrouve :

  • des plans relatifs aux voies publiques et aux édifices bruxellois (XVIIIe-XXe siècles) dont certains de la main d’illustres architectes comme Victor Horta, Joseph Poelart, Victor Jamaer, Léon Suys, Jean-Pierre Cluysenaar.
  • un fonds unique de partitions musicales provenant du Théâtre royal de la Monnaie et concernant des représentations données essentiellement au XIXe siècle.
  • les archives de la police communale (1795-1990) (plus de 100.000 dossiers, dont des documents exceptionnels comme l’arrestation de Rimbaud, le dossier d’étranger de Rodin ou encore celui de Karl Marx).
  • les archives de l’instruction publique, des Beaux-Arts et des fêtes publiques (depuis 1795) (plus de 6.000 dossiers) concernent : tous les niveaux d’enseignement organisés par l’administration communale, y compris l’Académie des Beaux-Arts, et les dossiers personnels du corps enseignant  (non numérisées), les trois théâtres communaux bruxellois (la Monnaie, le théâtre du Parc et le Koninklijke Vlaamse Schouwburg), les fêtes officielles et jubilaires ainsi que les inaugurations de monuments.
  • les dossiers de permis d’urbanisme (depuis 1830) (plus de 118.000 dossiers).
  • les pièces justificatives des comptes de la Ville (depuis 1795).
  • les registres des procès-verbaux des séances du collège échevinal et du conseil communal (depuis 1830).
  • les registres de l’état civil (depuis 1795).
  • les registres des recensements de la population (1795-1961).
  • les dossiers des étrangers (depuis 1890) (plus de 394.000 dossiers).
  • plus de 8.000 dossiers personnels des agents communaux (depuis 1850).
  • les archives de la Bienfaisance, se rapportant notamment à l’organisation des secours aux pauvres, aux indigents et aux orphelins (fin XVIIIe et XIXe siècles).
  • les archives du fonds des Cultes et inhumations, contenant entre autres les registres des emplacements de sépultures dans les cimetières (1859-1903), des dossiers relatifs aux églises, couvents et bâtiments de culte situés sur le territoire de la Ville de Bruxelles, ainsi que des documents concernant les fabriques d’églises.

Aux fonds d’archives administratives s’ajoutent :

  • une vaste collection de journaux et périodiques belges et bruxellois (1653 à nos jours), parmi laquelle une collection d’Almanachs du Commerce (1820-1969).
  • une collection de plus de 400 cartes et plans de Bruxelles et de l’agglomération bruxelloise, permettant de retracer l’évolution de la Ville depuis 1550 jusqu’à nos jours.
  • une collection iconographique remarquable (plus de 30.000 photos et 5.000 photos numériques, 13.000 cartes postales, 7.000 gravures et lithographies, 1.400 dessins et aquarelles) illustrant pour une large part les transformations de la Ville depuis le milieu du XIXe siècle, mais aussi les grands événements qui se sont déroulés dans la capitale; également une collection de 4.000 cartes porcelaines fournissant de précieux renseignements sur le commerce à Bruxelles durant la seconde moitié du XIXe siècle.
  • une riche collection de plus de 12.000 affiches illustrées se rapportant à la vie politique, culturelle (théâtres, expositions, spectacles, cinéma), économique (publicités), folklorique (kermesses, Ommegang), sociale et sportive à Bruxelles.
  • des archives privées (familles, particuliers, associations, commerces et entreprises).
  • la Collection Bruxellensia, commencée en 1902, qui regroupe des documents de toute nature susceptibles de servir à l’histoire contemporaine, économique, sociale, politique et culturelle de Bruxelles. Cette collection est unique en son genre et constitue une source de première importance dans l’étude de la vie quotidienne à Bruxelles au XXe siècle . On y trouve des tracts électoraux, des catalogues de mode, des brochures publicitaires, des programmes de théâtres, des lettres mortuaires, etc.
  • une bibliothèque scientifique qui compte plus de 30.000 volumes, dont une collection de plus de 350 ouvrages précieux, parmi lesquels des incunables.

Tous ces fonds et collections sont inventoriés et se trouvent répertoriés sur la catalogue en ligne des Archives de la Ville de Bruxelles.

 

Gestion, conservation et numérisation des archives

Depuis 2017, le service des Archives a réalisé une campagne de révision de l’ensemble des tableaux de tri et d’élimination des différents services de la Ville. Depuis mai 2019, l’ensemble des tableaux de tri approuvés par les Archives générales du Royaume est accessibles sur le site web du service des Archives.

 

Afin de garantir des conditions optimales de conservation pour les documents fragilisés (photographies, plans, parchemins), le service a acquis en 2004 deux armoires Kardex réfrigérées à plateaux mobiles. Le service, déjà  équipé d’un scanner A1 depuis  2008, dispose à présent du matériel de reprographie nécessaire à la numérisation des clichés sur plaque en verre, des négatifs et diapositives. Enfin, en 2018, de nouveaux rayonnages compactus, d’une capacité totale de 6km, ont été construits au rez-de-chaussée du bâtiment.

 

 

Les campagnes de numérisation menées depuis le début des années 2000 permettent de protéger de nombreux documents tout en en facilitant la consultation. Une partie des documents numérisés est désormais consultable en ligne sur le site web des Archives :

  • Almanachs de commerce (1833-1963).
  • Bulletins communaux (1848-1978).
  • Une partie des images numérisées de la collection iconographique.
  • Les registres paroissiaux (en collaboration avec les Archives générales du Royaume).
  • Les partitions musicales du Théâtre Royal de la Monnaie en collaboration avec la Brigham Young University et Internet Archive.
  • Livres d’Or des réceptions à l’Hôtel de Ville (1843-2010).
  • La revue les Cahiers Bruxellois (1956-2005).

Une autre partie est uniquement accessible en salle de lecture :

  • recensements de la population de moins de 120 ans ;
  • Le Soir jusqu’en 1970.
  • Une partie des images numérisées de la collection iconographique.
  • Les archives audio-visuelles.
  • La revue de presse de la Ville de Bruxelles (1980-2011).

Enfin, au cours de l’année 2019, de nouveaux fonds vont être numérisés :

  • la collection des ordres de service de la Ville de Bruxelles (1873-1994) et des notes internes aux chefs de Département (1902-1994).
  • les registres de procès-verbaux du Conseil communal de plus de 100 ans et annexes.
  • les registres des procès-verbaux du Collège des Bourgmestres et Echevins et leurs répertoires alphabétiques (1831-1980).

Valorisation des collections

Le nouveau site internet des Archives a été lancé le 15 mars 2018. Il est alimenté régulièrement en fonction des activités du service (prêts d’archives à des expositions, publications, expositions, …). Une page Facebook Archives a également été ouverte en 2012. Celle-ci ne se limite pas à la valorisation des documents, mais présente aussi les fonctions internes (mentionner sur la page un nouvel inventaire, une nouvelle acquisition, un prêt à l’extérieur pour exposition, …).

Bibliographie sélective

  • PERGAMENI Charles, Inventaire des archives et documents de la Ville de Bruxelles in Archives, dans « Bibliothèques et Musées de Belgique », 11e année, n°2, 1934.
  • VANRIE André, Les archives et les archivistes de la Ville de Bruxelles, dans « Les cahiers bruxellois », XXXIX, 2006-2007, pp. 11-46.

Informations supplémentaires

  • Adresse: Rue des Tanneurs 65 – 1000 Bruxelles
  • Téléphone : 02 279 53 21
  • Mail : archives@brucity.be
  • Site internet: lien
  • Page Facebook: lien
  • Salle de lecture avec 30 places assises; accès gratuit et WIFI disponible

 

 

Ville de Bruxelles (Service des Archives) © Tous droits réservés